L’apport des objets smart home pour des publics particuliers

La loi du 28 décembre 2015, relative à l’adaptation de la société au vieillissement, vient favoriser l’utilisation des technologies smart home par les professionnels du secteur pour les personnes âgées ou en situation de handicap. De nombreuses solutions sont aujourd’hui développées pour accompagner ces publics particuliers, par exemple en leur facilitant des gestes de la vie quotidienne, ou en assurant leur sécurité, tout en s’adaptant à leur degré d’indépendance et d’autonomie. Cet article établira donc un panorama de ces dispositifs. Dans une seconde partie, l’article s’intéressera à la perception de ces solutions parfois déjà bien implantées dans la vie des patients et des soignants. En effet, il est nécessaire de reconnaître que le secteur du social est un domaine où la relation humaine est plus que jamais importante, et ces technologies peuvent provoquer une perte de maîtrise de ce lien si important. 

Image à la une : une personne âgée s’affairant dans sa cuisine (Cade Martin – Unsplash)

Les dispositifs smart home au service des personnes âgées et/ou en situation de handicap

Selon l’Insee, en 2018, un habitant sur cinq en France a plus de 65 ans, et les seniors représenteront près d’un tiers de la population française en 2070. L’augmentation rapide du nombre de personnes âgées soulève un certain nombre de questions à traiter, et plusieurs mesures sont à mettre en œuvre pour anticiper les problèmes que pose le vieillissement de la population. Dans de nombreux pays, les soins de santé pour les personnes âgées sont un élément essentiel de la vie quotidienne. En outre, une grande proportion de personnes âgées de 60 ans ou plus vivent de façon autonome à la maison, seules ou accompagnées du conjoint. D’autre part, la moitié de la population française sera confrontée à une situation de handicap au cours de sa vie, de manière ponctuelle ou définitive. Les questions de santé, de sécurité, de confort et d’autonomie deviennent donc cruciales pour toutes ces personnes, en particulier pour celles qui continuent à vivent de manière indépendante. 

Au cours des dernières années, le concept de technologie d’assistance smart home a été développé pour faciliter l’auto-soin et améliorer l’autonomie des personnes âgées et en situation de handicap vivant à domicile ou en établissement spécialisé. Parmi les exemples de technologies d’assistance, on peut citer : les appareils qui permettent de compenser les troubles cognitifs, sensoriels et physiques, des appareils qui adaptent leur conception, leur éclairage ou encore leur ameublement aux personnes âgées et/ou dépendantes, des capteurs et des systèmes de réseau qui surveillent des activités quotidiennes pour aider les personnes âgées à maintenir leur santé et leur sécurité tout en vivant de façon autonome ; et diverses méthodes de la communication sociale. Il existe deux catégories de base de prestataires de soins des appareils qui peuvent être utilisés pour surveiller les résidents âgés ; des dispositifs d’intervention passive et les dispositifs d’intervention active

Les dispositifs d’intervention passive surveillent les personnes âgées et leur sécurité sans intervenir dans leur prise en charge. Par exemple, un dispositif de glissement d’électrode existe, qui peut être inséré sous les matelas pour suivre le rythme cardiaque, la respiration et l’agitation ; ou encore un dispositif de détection de mouvement qui fournit l’emplacement du résident en temps réel. Ce type de dispositif peut être utile pour la surveillance des activités des personnes âgées, comme le nombre de visites aux toilettes, de montées et de descentes d’escaliers, ou les travaux ménagers. L’utilité majeure d’un dispositif de détection de mouvement est la détection de chute. 

Les dispositifs d’intervention active jouent un rôle plus important dans les soins aux personnes âgées. Par exemple, un signal d’alerte sera envoyé aux membres de la famille si le système détecte que la personne âgée est tombée et ne peut plus se relever, un système d’administration des médicaments, qui peut rappeler aux personnes âgées de prendre leurs médicaments à temps et commander lorsque le stock de pilules est épuisé. Pour résumer, voici ci-dessous un modèle qui pourrait ressembler à la smart home de demain, adaptée à des publics dépendants : 

Le modèle smart home pour assister des personnes âgées ou en situation de handicap

Légende : 

1. Surveillance vidéo : un système de surveillance des activités est utilisé pour surveiller les activités de la vie quotidienne.

2. Détection des chutes : l’échange de signaux entre des balises Bluetooth fixées à plusieurs endroits dans la maison et des dispositifs portables peuvent être utilisés pour détecter les chutes.

3. Utilisation de la robotique : par exemple, une plaque de cuisson intelligente et four ; et les aspirateurs robots.

4. Ombrage et contrôle du climat : réglage fin de l’ombrage lié à la température, l’humidité, l’éclairage et ventilation.

5. Contrôle de l’éclairage : un système d’éclairage automatique permet de gérer les lumières à allumer et à éteindre lorsque la personne âgée se trouve dans la chambre.

6. Montre intelligente : un dispositif portable pour la surveillance médicale, et la détection des chutes.

7. Systèmes d’entrée vidéo : un système d’entrée permet aux personnes âgées de voir qui est en visite et d’ouvrir la porte à distance éventuellement.

Enfin, ces dispositifs smart home doivent permettre de répondre à trois besoins principaux : 

  • La préservation de l’autonomie ou de l’indépendance, avec une action volontaire des personnes âgées ou en situation de handicap.
  • Un besoin de flexibilité, afin d’accompagner les pertes d’autonomie, ou les évolutions d’un besoin, dans le cas d’une maladie évolutive par exemple. L’investissement que va réaliser un professionnel du secteur dans une chambre de son établissement doit être également transposable dans une autre chambre sans avoir de travaux à faire : ces dispositifs doivent donc être flexibles. 
  • De la sécurité et du confort, pour pouvoir ouvrir ses volets à la voix, commander des lumières, détecter des chutes, surveiller un rythme cardiaque…

La perception des objets smart home dans le secteur social

L’introduction de la technologie smart home dans les établissements de soins implique plus qu’une innovation technologique. Elle comprend de nouveaux processus et des changements organisationnels. Les acteurs impliqués dans le processus de mise en œuvre de la technologie de la maison intelligente dans le cadre des soins extra-muros se composent donc de : concepteurs, bénéficiaires de soins, soignants, établissements de soins, service les fournisseurs, les sociétés de logement, les compagnies d’assurance et le gouvernement. Les univers perceptifs de ces acteurs varient en raison des différences de contexte et d’expériences, et conduisent à des interprétations différentes sur la façon dont la technologie des maisons intelligentes peut être utile à une vie plus autonome pour personnes âgées ou en situation de handicap.

Dans une étude (Willems, 2007), il a été demandé aux personnes âgées et aux soignants d’interpréter la technologie de la maison intelligente disponible dans une installation de démonstration. L’installation de démonstration est représentée ci-dessous. 

Installation smart home de démonstration, comprenant : 
Un système d’alarme
Un système de surveillance de  télémédecine
(c) écran tactile avec dossier électronique du patient

L’étude a montré qu’il existe véritablement une interprétation différente entre les soignants et les bénéficiaires de soins quant à l’utilité de la technologie smart home. Les soignants approuvent davantage les technologies de sûreté et de sécurité, qui peuvent prévenir les dommages et les blessures, mais voient dans l’implantation des technologies smart home une “déshumanisation” du soin. Même si les personnes âgés trouvent le système d’alarme utile pour la sécurité en général, elles ne pensent pas que ce dernier est absolument nécessaire. Cette constatation s’explique peut-être par une association négative stigmatisante qui semble être supérieure à l’effet positif et rassurant d’un système d’alarme. 

D’autre part, les personnes âgées semblent disposées à céder une partie de leur vie privée afin de faciliter la prestation de soins. En revanche, les soignants et chercheurs pensent que l’utilisation de caméras pour la surveillance à distance de personnes souffrant de troubles mentaux n’est pas acceptable d’un point de vue éthique. Les considérations éthiques restent une préoccupation pour les personnes âgées, les membres de la famille et les prestataires de soins de santé, mais tous ont le sentiment que les avantages des technologies d’assistance en matière de sécurité sont bien plus importants que leurs besoins en matière de protection de la vie privée.

Pour conclure, bien que l’utilisation des technologies smart home ait des avantages potentiels pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et en situation de handicap, une promotion réussie des technologies de la maison intelligente nécessiterait une évaluation essentielle des besoins, des préoccupations, des accessibilités psychologiques et les perceptions. 

Bibliographie

Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. Consulté sur : https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/personnes-agees/accompagnement-des-personnes-agees/article/loi-relative-a-l-adaptation-de-la-societe-au-vieillissement

Webinar : Domotique et Handicap sont-ils compatibles ? Consulté sur : https://smarthome-europe.com/90-domotique-et-handicap-sont-ils-compatibles/

France, Portrait Social – Insee. Consulté sur : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3645986

Etude de Willems, Ch.: Evaluatie van de Demonstratiefaciliteit Domotica [Evaluation of the Demonstration Facility Domotics]. Gerealiseerd door De Erkenkamp. iRv, Hoensbroek (2007)

Personalized adaptive system for elderly care in smart home using fuzzy inference system. (2018).  Consulté sur: https://www-emerald-com.proxy.grenoble-em.com/insight/content/doi/10.1108/IJPCC-D-18-00002/full/pdf

Smart Home Technology for the Elderly: Perceptions of Multidisciplinary Stakeholders. Consulté sur : https://surfsharekit.nl/publiek/fontys/843b11ac-6276-4a79-85a8-183bdd7d28c4

The Smart Home for the Elderly: Perceptions, Technologies and Psychological Accessibilities : The Requirements Analysis for the Elderly in Thailand. Consulté sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01706314/document